Palenque, la splendeur Maya

16 11 2009

PalenqueLa ville de Palenque au sud du Mexique abrite l’un des vestiges les mieux conservés de la civilisation maya. Cette cité antique est l’un des joyaux de l’architecture pré-colombienne. Cette cité construite vers 100 avant Jésus Christ à resplendi pendant des siècles avant d’être mystérieusement abandonnée par ses habitants.

Pacal IILa cité dissimulait le tombeau du plus grand souverain de Palenque, K’inich Janaab’ Pakal I, appelé plus communément Pacal le Grand ou bien Pacal II. Celui-ci remit en valeur la cité vieillissante de Palenque grâce à des constructions d’une grande valeur architecturale. Son tombeau fut retrouvé le 27 novembre 1952 au sein même de Palenque et sa découverte fut l’une des plus marquante de l’archéologie contemporaine, son corps n’ayant jamais été découvert jusqu’alors.

Article en cours de rédaction





La baie de la honte

15 11 2009

Massacre des dauphins à TaijiLe bourg japonais de Taiji situé dans la préfecture de Wakayama a un accès formidable à l’océan pacifique grâce à sa baie regorgeant de dauphins. Ceux-ci font l’objet d’une chasse annuelle d’une extrême cruauté qui est pointée du doigt par la plupart des militants occidentaux venus dénoncer ce massacre auprès des autorités. Si le gouvernement japonais ne fais rien pour enrayer le problème, Richard O’Barry, lui, a décidé d’agir en montrant au monde entier les images de ce carnage. Il a tout simplement filmé la chasse de manière illégale, l’accès à la baie étant strictement interdit.

Richard O'BarryRic O’Barry, tel qu’il est surnommé, a commencé sa carrière en entrainant des dauphins au Miami Seaquarium. C’est à cette époque qu’il fut contacté pour travailler sur la série télévisée Flipper avec cinq dauphins. Lorsqu’une femelle du genre tursiops nommée Kathy vint à mourir, Richard O’Barry se rendit compte que faire vivre des dauphins en captivité n’était pas leur rendre service. Il considère que Kathy est morte d’une sorte de suicide lié à cette captivité.

Richard se mit alors à libérer les dauphins et à militer contre la captivité. Il fonda ensuite une organisation à but non-lucratif, nommée Delphin Project, Inc, afin d’étudier les dauphins tursiops d’Atlantique dans leur habitat naturel. Il fut condamné à une amende de 59,000 dollars en 1996 pour avoir libéré deux dauphins de la marine sans avoir respecté le protocole adéquat à de telles libérations.

Accès interditC’est avec l’aide du réalisateur et photographe Louie Psihoyos qu’il travailla en 2007 sur le long-métrage The Cove (La baie de la honte en français). Ce film rapporte la cruauté de ces chasses qui causent chaque année la mort de plus de 2.500 dauphins dans la baie de Taiji. L’équipe de tournage a du faire preuve de techniques jamais vues auparavant dans un long-métrage afin de contourner l’interdiction de tourner dans cette zone faite par le gouvernement japonais. La baie est interdite d’accès, si bien que même les japonais eux-même ne savent pas ce qui s’y déroule. Ils ont utilisé des microphones sous-marins et des caméras de haute résolution déguisés en rochers afin de garder un témoignage de cette chasse annuelle.

MassacreL’équipe de tournage assista à un spectacle d’une cruauté désolante : les pêcheurs embarquèrent en mer et frappèrent sur des tubes métalliques afin de perturber leurs sonars et ainsi les désorienter. Les cétacés furent ensuite confinés dans une zone limitée par des filets qui les empêchaient de passer au travers. Les pêcheurs procédèrent ensuite à un tri, ils choisirent les plus beaux dauphins afin de les revendre à des delphinariums. Leur prix peut aller jusqu’à 150 000 $. Les milliers d’autres animaux qui n’ont pas été choisi furent ensuite massacrés et revendus pour leur viande valant environ 600 $ par animal.

Leur mise à mort n’est pas immédiate ni douce contrairement à ce que déclare Joji Morishita de la Commission Baleinière Internationale. Ils sont extirpés de l’eau, tirés sur le sable puis égorgés. D’autres sont harponnés, égorgés, noyés et même jetés vivants sur le sable jusqu’à ce que mort s’ensuive. Les défenseurs de la nature estiment que ces actes de cruauté doivent impérativement cesser.

The CoveLe résultat de ce tournage a donné un film documentaire récompensé par treize prix dans onze festivals. En France, il est distribué par Europa Corp, studio de cinéma fondé par Luc Besson. Celui-ci est d’ailleurs apparu dans l’émission Thalassa afin d’assurer la promotion du film lors de sa sortie en salle.

Bande annonce du long métrage documentaire The Cove – La baie de la honte tiré des évènements :

Sources : www.dauphinlibre.beWikipediawww.blog-les-dauphins.com